imprim'thèse

Simple et Rapide, l'impression de thèse en ligne proposée par COREP

Le panier est videMon panier

Le déroulement d’une soutenance de thèse

La soutenance, examen crucial à l’obtention du diplôme doctoral se décline en plusieurs étapes.

Pour se dérouler dans de bonnes conditions, il est indispensable de l'anticiper. 

Avant la soutenance soit 2 mois avant la date de soutenance le doctorant doit complété une fiche déclarative incluant la proposition des membres du jury.

Si la thèse est confidentielle, elle doit être signalée dans le déclaratif.

Cette proposition doit être retournée par courriel, obligatoirement signée par le directeur de thèse.

La Direction de la recherche et la valorisation des études doctorales vérifie et fait valider le jury par l’école doctorale (3 à 8 membres) se chargeant d'informer le doctorant.

Une gestionnaire référente est attribuée pour la soutenance, qui contacte dans un premier temps les rapporteurs.

Le doctorant doit envoyer aux rapporteurs sa thèse. Moment précis où il doit choisir un service d’impression de thèse de qualité. Notre service d’impression de thèse en ligne, dispose d’un savoir-faire et d’une forte expérience dans la reprographie de thèses. Passer par Imprim’thèse c’est bénéficier de l’impression de thèse en moins de 72h, idéal pour un thèsard stressé qui a besoin d’être accompagné pour imprimer sa thèse.

Le doctorant envoie sa thèse aux rapporteurs 2 semaines avant la date de soutenance. Les rapporteurs adressent leurs rapports à la gestionnaire référente. 

La Dirved se charge après avis du directeur de l'Ecole Doctorale, de faire signer l'autorisation de soutenance au président de l'université. 

Le doctorant a la possibilité de transmettre à la direction les dernières informations nécessaires à la soutenance comprenant l’heure et le lieu, 3 jours avant la date de soutenance.

La direction de recherche adressera l’ensemble des documents officiels au Directeur de thèse uniquement.

Pour toute demande d’impression, vous avez la possibilité de réaliser un devis spécifique en ligne ou de nous contacter pour toute information complémentaire. 

 

Une « Gap Year » encouragée pour les étudiants

Depuis peu, les étudiants peuvent bénéficier d'une année de césure dans leur cursus par la mise en place d'une circulaire du ministère de l'Education. Un «break » qui n'a pas forcément bonne réputation en héxagone.

Une petite révolution, les étudiants peuvent bénéficier d'une "pause" de quelques mois durant leur cursus, pour mener à bien différents projets, qu'ils soient personnels, professionnels, ou encore associatifs en France, ou même à l'international. Pouvant aller de six mois à un an et pouvant être effectuée dès la première année d'étude dans le supérieur, les compétences acquises durant la césure pourront être valorisées  dans le parcours de formation avec le consentement de l’étudiant, précise la circulaire.

Par ailleurs, cette période ne revêt aucun caractère obligatoire notamment pour l'obtention d'un diplôme. Elle est basée sur le volontariat et l'étudiant, durant ladite période, devrait, en général, être en mesure de conserver son statut et ses droits sociaux.

En contrepartie, l'étudiant s'engage à réintégrer la formation en fin de césure, et l'établissement à garantir sa réinscription à son retour.

Une année de césure : une bien mauvaise réputation

Rien de nouveau, puisqu'en effet, la période de césure est déjà mise en place dans de nombreux établissements d'enseignement supérieur, sans réel cadre juridique cependant.

La circulaire permet  de mettre en place un certain nombre de parades. "Ce texte a été rédigé dans une optique de sécurisation aussi bien de l'étudiant que de l'établissement" précise-t-elle.

Mais dans l'esprit, cet encadrement juridique pourrait aider à renverser les idées reçues et autres a priori sur "l'année de césure"  qui n'a pas forcément bonne réputation en France où elle est plus souvent assimilée à une "année sabbatique" qu'à une véritable envie de mener divers projets pour valoriser son parcours. C'est une sollicitation portée  de longue date.

Les Etats-Unis et le Danemark précoces en terme de césure

Si la problématique de "la période de césure" est souvent mal abordée en France, car directement assimilée à" du temps perdu" dans le parcours universitaire, elle jouit d'une toute autre réputation au Danemark, où elle peut être réalisée juste après le lycée.  

Aux Etats-Unis, l'année de césure est "survalorisée" et fait presque office de passage obligé pour garnir son CV et acquérir de nouvelles compétences.

Cette année de césure est aussi l'occasion de réfléchir et de se concentrer sur le sujet de votre thèse. Une fois accomplie, l'impression de votre thèse en ligne est simple, rapide, de qualité et à prix attractif. Pensez impression, pensez Imprim'thèse.

 

Les études supérieures jugées en France inaccessible

Les parents français montent sur leurs grands chevaux pour financer les études supérieures de leurs enfants. D’après une étude réalisée par Ipsos MORI, près de 80 % des parents français considèrent l’enseignement supérieur comme « inaccessibles financièrement », ils n’hésitent pas à s’engager en direct plutôt que de solliciter leurs enfants. Seuls 25 % des parents en France attendent des enfants qu’ils participent eux-mêmes au financement de leurs études supérieures, contre 41 % dans le reste du monde, rapporte l’étude. Au total 96 % des parents financent ou envisagent de financer les études supérieures de leurs enfants ou leurs dépensent courantes.

Cet engagement financier s’exprime très tôt : 51 % des parents français s’attendent à devoir épargner pour cette lointaine échéance, alors que leur enfant n’est encore qu’en petite section. A ce stade, 28 % d’entre eux estiment-même qu’ils auront à contracter un prêt...même si vingt ans plus tard, la proportion est bien moindre (7 %) pour les parents d’étudiants.

Plus économes

Ce soutien aux enfants n’est toutefois pas sans limite : les Français s’attendent à rembourser les dettes contractées pour financer les études 5 à 6 années après l’obtention du diplôme, soit une durée plus courte que dans le reste du monde en moyenne. De plus, ils se montrent plus économes lorsqu’il s’agit de financer des cours supplémentaires : seul un parent français sur cinq a déjà engagé une telle dépense. Enfin, un tiers des parents français estiment que leurs enfants devront eux-mêmes contracter un prêt, ou travailler à temps partiel à côté des études.

Le bonheur avant tout

Tous ces efforts visent à un objectif prioritaire : le bonheur des enfants cités comme objectif prioritaire par 86 % des parents français, loin devant la moyenne mondiale. Toutefois, le bien-être ne fait pas tout puisque la sécurité financière des enfants est nettement mise en avant en France, 60% des parents la citant également, contre 34% dans le monde. On constate d’ailleurs une plus forte inquiétude des parents français face au marché du travail.

Résultat, entre bonheur spirituel et matériel, l’attitude des parents face aux études peut sembler quelque peu paradoxale : l’obtention d’un diplôme de premier cycle est jugée « primordiale » pour seulement 60 % des parents français (contre 80 % dans le reste du monde). L’excellence académique est fortement mise en retrait en France (57% des parents la considèrent comme un bénéfice des études) par rapport à la moyenne mondiale (70%). Les parents français privilégient les aptitudes plus générales (confiance en soi 78%, indépendance 75% et responsabilité 75%).

La thèse quant à elle constitue un budget considérable à ne pas négligé, aujourd'hui avec les nouvelles technologies et la mondialisation, l'arrivée de l'impression en ligne a percé. Imprim'thèse se place comme un des leaders de la thèse en ligne et pense à ceux qui ont des petits budgets. Rendez vous sur la page http://www.imprimthese.com/devis-d-impression et voyez de vous même. 

Le studio créa et service PAO pour l'impression de votre thèse en ligne

La PAO (Publication Assistée par Ordinateur) est une des premières étapes du processus d’impression pour les couvertures de thèses.

Elle est primordiale car c’est elle qui imposera votre couverture de thèse pour un rendu optimal avant passage dans les presses Offset et la reliure thermo-collée. Egalement elle imposera les traits de coupes afin de guider la découpe au massicot (comme ci-joint sur la photo).

La PAO intervient donc en amont, dans le but d'harmoniser les éléments de la couverture des thèses pour répondre au mieux aux attentes de la clientèle.

Articles récents

Bon de commande de Faculté Bon de commande de Faculté
Bon de parrainage Bon de parrainage
Pack échantillons Pack échantillons