imprim'thèse

Simple et Rapide, l'impression de thèse en ligne proposée par COREP

Le panier est videMon panier

Amélioration de la situation des docteurs

En décembre 2015, le Centre d'études et de recherches sur les qualifications s’est intéressé à l’insertion des docteurs diplômés. On remarque une nette amélioration de la situation. 

Bien rémunérés, les docteurs doivent toutefois accepter régulièrement des contrats à durée déterminée. Après trois ans de vie active, les docteurs diplômés en 2010 ont un taux de chômage de 9 %, selon l’enquête Génération réalisée en 2013 par le Céreq.
 
L’insertion des docteurs s’est nettement améliorée et ce depuis une dizaine d’années : le taux de chômage qui atteignait 11 % pour les docteurs diplômés en 2001, a diminué de 2% en près d’une décennie. Les docteurs sont, avec les ingénieurs et les diplômés de la santé et du social, les seuls diplômés du supérieur lésinés par la progression du chômage.
 
On constate également que les docteurs ont un taux de chômage moins élevé que celui des diplômés de master universitaire. Parmi les facteurs pouvant expliquer cette amélioration dans un contexte général de l’emploi pour les nouveaux lauréats, l’étude du Céreq met en avant l’effort de R&D croissant en France, qui s’accompagne d’une évolution positive des effectifs de personnels de recherche.

 
Les mesures en faveur de l’insertion des docteurs, mises en place au sein des écoles doctorales et plus largement dans les universités, ont aussi pu constituer un facteur favorable. Toutefois, certains indicateurs et chiffres évoluent moins favorablement.

 
Ainsi, la part des contrats à durée déterminée, trois ans après la fin de formation initiale, atteint 32 % pour les sortants de 2010, soit deux points de plus que pour les sortants 2007, et huit points de plus que pour les sortants 2001. Le temps d’accès moyen au premier emploi pour les diplômés de doctorat est d’environ 2 à 4 mois ; un terme inférieur à celui des diplômés de M2 ou des diplômés d’école de commerce. Les expériences dites de post-doctorat jouent un rôle spécifique dans le processus d’accès à un emploi stable dans la recherche publique.


 Trois années après la soutenance de thèse, l’insertion des docteurs en situation d’emploi, la part d’emploi de niveau cadre atteint 93 %, marquant une véritable reconnaissance de la qualité de la formation reçue.


La rémunération reste légèrement inférieure à celle des diplômés de grandes écoles. Les postes des docteurs en maths/physique, en sciences de l’ingénieur, en informatique/électronique et même en droit et sciences économiques procurent une rémunération nette comprise dans une fourchette de  2 300 euros à 2 400 euros, faisant ainsi jeu égal avec les diplômés d’écoles d’ingénieurs et de commerce, ces derniers ayant cependant eu un cursus plus court que les docteurs.


Service d'impression lancé par la Corep Impression dans le complexe universitaire de Rangueil à Toulouse, notre équipe de reprographie propose un service dédié aux doctorants. Tirage en plusieurs exemplaires, tirage en couleur et devis sur mesure, votre service Imprim'thèse.

Articles récents

Bon de commande de Faculté Bon de commande de Faculté
Bon de parrainage Bon de parrainage
Pack échantillons Pack échantillons