imprim'thèse

Simple et Rapide, l'impression de thèse en ligne proposée par COREP

Le panier est videMon panier

Les études supérieures jugées en France inaccessible

Les parents français montent sur leurs grands chevaux pour financer les études supérieures de leurs enfants. D’après une étude réalisée par Ipsos MORI, près de 80 % des parents français considèrent l’enseignement supérieur comme « inaccessibles financièrement », ils n’hésitent pas à s’engager en direct plutôt que de solliciter leurs enfants. Seuls 25 % des parents en France attendent des enfants qu’ils participent eux-mêmes au financement de leurs études supérieures, contre 41 % dans le reste du monde, rapporte l’étude. Au total 96 % des parents financent ou envisagent de financer les études supérieures de leurs enfants ou leurs dépensent courantes.

Cet engagement financier s’exprime très tôt : 51 % des parents français s’attendent à devoir épargner pour cette lointaine échéance, alors que leur enfant n’est encore qu’en petite section. A ce stade, 28 % d’entre eux estiment-même qu’ils auront à contracter un prêt...même si vingt ans plus tard, la proportion est bien moindre (7 %) pour les parents d’étudiants.

Plus économes

Ce soutien aux enfants n’est toutefois pas sans limite : les Français s’attendent à rembourser les dettes contractées pour financer les études 5 à 6 années après l’obtention du diplôme, soit une durée plus courte que dans le reste du monde en moyenne. De plus, ils se montrent plus économes lorsqu’il s’agit de financer des cours supplémentaires : seul un parent français sur cinq a déjà engagé une telle dépense. Enfin, un tiers des parents français estiment que leurs enfants devront eux-mêmes contracter un prêt, ou travailler à temps partiel à côté des études.

Le bonheur avant tout

Tous ces efforts visent à un objectif prioritaire : le bonheur des enfants cités comme objectif prioritaire par 86 % des parents français, loin devant la moyenne mondiale. Toutefois, le bien-être ne fait pas tout puisque la sécurité financière des enfants est nettement mise en avant en France, 60% des parents la citant également, contre 34% dans le monde. On constate d’ailleurs une plus forte inquiétude des parents français face au marché du travail.

Résultat, entre bonheur spirituel et matériel, l’attitude des parents face aux études peut sembler quelque peu paradoxale : l’obtention d’un diplôme de premier cycle est jugée « primordiale » pour seulement 60 % des parents français (contre 80 % dans le reste du monde). L’excellence académique est fortement mise en retrait en France (57% des parents la considèrent comme un bénéfice des études) par rapport à la moyenne mondiale (70%). Les parents français privilégient les aptitudes plus générales (confiance en soi 78%, indépendance 75% et responsabilité 75%).

La thèse quant à elle constitue un budget considérable à ne pas négligé, aujourd'hui avec les nouvelles technologies et la mondialisation, l'arrivée de l'impression en ligne a percé. Imprim'thèse se place comme un des leaders de la thèse en ligne et pense à ceux qui ont des petits budgets. Rendez vous sur la page http://www.imprimthese.com/devis-d-impression et voyez de vous même. 

Articles récents

Bon de commande de Faculté Bon de commande de Faculté
Bon de parrainage Bon de parrainage
Pack échantillons Pack échantillons