imprim'thèse

Simple et Rapide, l'impression de thèse en ligne proposée par COREP

Le panier est videMon panier

Débouchés ou pas débouchés pour les doctorants ?

 L’insertion professionnelle, un problème bien réel

Le problème des débouchés est simple. Un chercheur encadre au cours de sa vie un certain nombre de doctorants ; or, un seul suffit (en moyenne) pour le remplacer à sa retraite. Tous les autres, la très grande majorité, devront donc trouver un emploi ailleurs que dans la recherche ou l’enseignement supérieur publics.

Environ 12 000 doctorats sont décernés chaque année. L’ensemble des nouveaux postes ouverts annuellement à l’université, dans les grandes écoles, au CNRS et dans les autres établissements publics à caractère scientifique et technologique atteint 2 000.

L’état devrait se préoccuper de faciliter l’insertion professionnelle des docteurs hors du monde académique.

Il existe un problème spécifique d’insertion professionnelle des docteurs en France. Leur taux de chômage est proche de celui de l’ensemble de la population soit 10%, ce qui correspond à une hausse deux à trois fois plus élevé que dans les autres pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Il y a également fort à parier que la proportion de docteurs occupant un emploi sous-qualifié ait en constante augmentation ces dernières années.

La piste de la haute fonction publique

L’Etat ne peut certes pas ordonner aux entreprises privées d’embaucher des docteurs, mais il pourrait fort bien créer des concours particuliers pour la haute fonction publique – ce qui y introduirait une certaine diversité sociale et intellectuelle.

Bien entendu, la haute fonction publique n’est qu’un débouché très mineur, au mieux quelques dizaines de postes par an. Il y a bien sûr l’enseignement secondaire et ses extensions mais, là encore impossible d’absorber tout le flux.

Pourquoi pas les entreprises ?

Il faut donc songer au secteur privé. Les docteurs sont parfois septiques par l’envisagement d’intégrer une entreprise. Pourtant, leurs compétences générales, au-delà de l’expertise sur leur sujet de thèse proprement dit, gagneraient à être mieux reconnues : capacité de synthèse, originalité, compréhension rapide de nouvelles approches, maîtrise d’approches transverses… et ouverture d’esprit !

Et n'oubliez pas, avant l'insertion dans la vie professionnelle, la soutenance de votre thèse reste obligatoire. Pour l'impression de votre thèse pour une qualité optimale avec un choix large de matière et de couleur; pensez Imprim'thèse.

Articles récents

Bon de commande de Faculté Bon de commande de Faculté
Bon de parrainage Bon de parrainage
Pack échantillons Pack échantillons