imprim'thèse

Simple et Rapide, l'impression de thèse en ligne proposée par COREP

Le panier est videMon panier

Un doctorat en création/design

Alors que certaines écoles d'art ferment et que d'autres s’unissent, le ministère de la Culture pose des jalons pour leur avenir avec une simplification des diplômes, des changements de nom et le projet de création d'un doctorat.

En principe, l’État ne finance les écoles territoriales d’art qu’à hauteur de 10%. Seules les 11 écoles nationales sont entièrement financées par l’État. En tout, c’est 11.000 étudiants scolarisés dans ces écoles. Pour éviter la rupture, des écoles d'art municipales se sont regroupées. C’est le cas par exemple de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne, qui compte depuis 2012 les sites de Quimper, Lorient, Brest et Rennes. 

Effet des accords de Bologne, les écoles d'art ne sont plus en régie municipale mais en EPCC (établissements publics de coopération culturelle) autonomes, avec un conseil d’administration, un conseil scientifique et de la recherche, un conseil pédagogique et de la vie étudiante, qui comprennent des représentants des étudiants, des professeurs, des personnels, et de l’État généralement représenté.

Les écoles d'art sont peu nombreuses aujourd’hui. D'abord au regard de la qualité des enseignements, comme le confirment les résultats des évaluations au grade de master du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur. Ensuite, les rapprochements d’écoles intervenus ces dernières années ont déjà fortement diminué leur nombre. Le chiffre de de 58 écoles territoriales est passé à 45 en quelques années. 

La présence d’une école d’art dans une ville est inscrite dans les meurs. Résultant soit d’une tradition historique et de la création des premières académies de peinture au XVIIIe siècle, soit de la révolution industrielle.

Aujourd'hui, les élus locaux sont convaincus que l’art contemporain constitue un véritable facteur d’attractivité pour leur territoire. Les écoles d’art et de design ont multiplié ces dernières années les liens avec les secteurs locaux.

L’état propose le terme d’école d’art et de design. Le terme "beaux-arts" ne correspond plus à la réalité, il est désuet. Il est important que le ministère valorise le réseau des écoles publiques de design à côté de celui des écoles privées.

La réforme territoriale va favoriser le rapprochement des écoles d’une même région, en termes de réseau. Les complémentarités pédagogiques seront encouragées dans les années à venir.

Souhaitant créer des doctorats de création et de design en lien avec des écoles doctorales, l’équivalent n’existant pas à l’université. Déjà, l’Ensad propose un doctorat de création en partenariat avec l’ENS (École normale supérieure) de Paris. Par ailleurs, un projet de loi prévoit la création de diplômes de troisième cycle (entre un et trois ans) pour améliorer la pratique des étudiants.

Dernier point, la simplification des diplômes. En 2018, les deux diplômes à bac+3, le diplôme national d’arts et techniques et le diplôme national d’arts plastiques fusionneront pour simplifier les cursus d’arts plastiques et en améliorer la visibilité. Le nouveau diplôme aura le grade de licence.

Pour plus d'informations, c'est par ici.
Pour vos impressions, pensez imprim'thèse, simple, rapide, l'impression de vos thèses, mémoires, rapports en quelques clics. 

Articles récents

Bon de commande de Faculté Bon de commande de Faculté
Bon de parrainage Bon de parrainage
Pack échantillons Pack échantillons